Maladie de Raynaud - anorexie -cachexie - tabagisme

Le 26 octobre 2010, mon collègue Dominique et moi-même avons commencé des argilages deux fois par jour chez une patiente pour laquelle il n'y avait qu'un mince espoir de s'en sortir.

ON FUME BEAUCOUP, ON NE MANGE PAS ET ON BOÎT DU COCA COLA

Cette patiente, gravement atteinte par la Maladie de Reynaud, était arrivée dans le dernier stade de cachexie.

Elle était devenue grabataire et refusait toute hospitalisation.

Cataplasme pharmaceutique (donc remboursé par la sécurité sociale) à base de vaseline - huile d'olive et argile verte.

Botte basique sans compression.Repos allongé dans son divan.

Cela a bien marché. Les douleurs au niveau des orteils étaient horribles. Après 2 mois de soins, ma patiente a recommencé à marcher. Bravo!

Malheureusement, elle n'a jamais arrêté la cigarette/ Elle n'arrivait plus à manger, n'avait jamais faim, buvait beaucoup de coca et avalait les Dafalgan comme des petits bonbons.

Toutes les escarres du pied étaient guéries en 3 à 4 mois. La gangrène des orteils aussi. (Plans diapos numéros 4, 5 et 6).

Malheureusement, son copain avait toujours "trop chaud" et a laissé la porte du jardin accidentellement ouverte toute la nuit. (Le copain travaillait la nuit dans un bar près de la Grande Place de Bruxelles). Cette nuit-là, il a gelé. Cela a provoqué une nouvelle crise de la maladie, avec des conséquences désastreuses pour les orteils et même pour certains doigts de ses mains. De nouvelles gangrènes ont touché pratiquement tous les orteils.

Ma patiente est finalement décédée à domicile. C'est-à-dire, on l'a "aidée à mourir" ! Cela s'est passé, pendant le seul WE de congé, que j'avais pris pour suivre une formaton médicale en Hollande. Son médecin traitant, voyant que sa patiente refusait obstinément de se faire hospitaliser et en voyant sa dégradation de santé, lui a tendu la "carotte" des 600 € du "statut palliatif".

Ma patiente n'avait jamais demandé de mourir la "mort fine" ! Elle n'avait pas compris que l'acceptation d'un tel statut équivalait à l'octroi d'une licence "médicale" pour sa propre mise à mort ! (La malheureuse a été séduite par les misérables 600 €).

Il y a trois pages de photos pour mettre en évidence la puissance de l'argile !

La M+, ou la "mort fine", met en évidence l'impuissance de la "médecine" moderne. On est devant un cas très difficile et "têtu", qui refuse l'hospitalisation. Un tel cas n'a plus le droit à la vie ! (Cette dame n'a pas été la seule à avoir terminé son parcours de vie de telle façon !)