Avez-vous changé votre formule ?

Depuis le 17 février 2022, la WaxArgile Classique est fabriquée, à une température de 40°C et à base de Honey-Wax Olive. Honey-Wax olive est une émulsion, à 40°C, entre les opercules du miel et l'huile d'olive.

Combien de temps faut-il laisser en place le cataplasme ?

Vous pouvez la garder toute la nuit et continuer vos argilages avec vos propres cataplasmes toutes les deux heures pendant la journée.

Vous pouvez la garder même pendant 24 heures.

Vous-même allez découvrir la meilleure fréquence pour renouveler les cataplasmes par rapport à votre propre situation. Il est évident que les énormes masses tumorales (situations exceptionnelles) exigent un changement deux fois par 24 heures.

"Protocole d'Excellence": "Matériaux modernes" ?

Ma patiente à Paris utilise des pansements modernes "Mépilex" (Il y a beaucoup de marques, votre pharmacien peut vous renseigner). Il s'agit d'une "mousse" auto-adhésive d'une épaisseur de plusieurs millimètres avec une forme arrondie. Cette forme arrondie s'adapte très bien à la forme d'un sein. Cette mousse donne une très bonne protection et permet que vos habits restent propres. Il y a moyen d'obtenir une autorisation de remboursement par la sécurité sociale en France.

Avez-vous déjà eu un seul cas de guérison totale du sein?

Je voudrais vous répondre par une question:

"Connaissez-vous un seul cas, dans le monde entier, qui a été totalement guéri de son cancer ?"

La réponse, hélas, c'est "NON". On ne guérit pas à 100% d'un cancer. Le cancer en soi est un mécanisme de survie. On peut faire disparaître une masse tumorale. On ne peut pas faire partir le mécanisme du cancer. On peut, heureusement, maîtriser son cancer. On peut VIVRE AVEC SON CANCER. On peut vivre avec son cancer pendant beaucoup d'années, comme si le cancer n'existait plus.

La dame qui m'a autorisé de publier ses photos (www.theophiel.be/432261727) a obtenu une cicatrisation presque parfaite. Une peau bleuâtre a recouvert la plaie. La cicatrisation n'a pas été parfaite à cause du problème de la rétraction (pertes de substance non remplacées) et à cause d'un nodule qui est apparu au bord de la cicatrice. Entretemps, nous avons perdu le contact avec cette dame. Quand nous l'avions vue en 2016, elle envisageait l'amputation de son sein.

Une dame africaine avec une énorme masse tumorale (grande comme un ballon) a obtenu la décomposition de cette masse tumorale en 8 mois d'argilages. Malheureusement, il s'agissait d'un cas désespéré depuis le début. Constamment, cette dame a perdu un peu de sang. Elle avait très peur de passer par les contrôles réguliers de sa formule sanguine (En France, on peut vous hospitaliser par la force). Cette dame a trop attendu. Ensuite, elle a été hospitalisée à Bruxelles en vue d'une transfusion sanguine. Etant donné qu'on n'a pas trouvé un sang compatible, cela s'est mal terminé. La masse tumorale s'était entièrement décomposée, mais la dame s'était vidée de son sang.

 

Une dame africaine à Paris avait commencé les cataplasmes de WaxArgile pour une masse importante autour du mamelon. Elle était dans un état de cachexie. Pour moi, elle était déjà un "cas désespéré": Elle était devenue une loque avec la peau sur les os. Son médecin généraliste (un médecin orthodoxe et non alternatif) a eu compassion de cette dame et a fait le nécessaire pour qu'elle puisse avoir des perfusions avec des protéïnes spéciales. Quelques mois plus tard, cette dame a regagné 10 kilos de son poids initial. En même temps, elle a aussi commencé le traitement avec les ondes millimétriques. (Appareil russe). Ses marqueurs du cancer du sein ont chuté de 400 pour se stabiliser en dessous de 100. Une amie à elle parle le russe, et elles sont en contact avec des médecins russes à Saint-Petersbourg qui leur donnent des conseils supplémentaires pour le traitement avec les ondes millimétriques. (Vous pouvez me demander un dossier de 100 pages sur les ondes millimétriques que je peux vous envoyer par e-mail. (infirmier.bruxellois@gmail.com)

Mes dernières patientes sont heureusement pas des "cas désespérés". Leurs tumeurs se décomposent sans douleur. Il s'agit souvent de "petits" cancers. (Bien sûr, il n'y a pas de "petits" cancers). Le seul ennui par rapport à ces décompositions: Les hémorragies nocturnes. (La nuit, on dort et on ne se rend pas compte d'une perte de sang....souvent fatale !)